Vins rouges

Pourpre, rubis ou grenat. Pâle ou opaque. La couleur et l'intensité de la robe d'un vin rouge dévoilent bien des secrets: son caractère, son âge, voire le cépage. L'identité d'un vin rouge réside dans son enveloppe, plus exactement dans la peau des baies.


Les mystérieux codes de couleurs du vin rouge

Parmi les cépages noirs les plus importants figurent le pinot noir, le cabernet sauvignon, le merlot et la syrah/shiraz à la couleur rouge foncé. Le grenache est également populaire, mais plutôt pour donner du corps au vin et non pas pour sa couleur; il est prédestiné au rosé. Un vin rouge très jeune a souvent des reflets pourpres dans la robe; ceux-ci deviennent cuivrés avec l'âge.
Outre les facteurs du terroir, le caractère d'un vin rouge est aussi forgé par le cépage. La couleur sera d'autant plus intense que les baies sont petites, mûres et avec une peau épaisse. C'est en effet la peau des raisins qui contient les pigments conférant au vin sa couleur plus ou moins intense. Car le moût des raisins noirs est blanc.


La fabrication du vin rouge

Au contraire du vin blanc où seul le moût est fermenté, les raisins noirs sont d'abord foulés et éraflés avant d'être macérés avec les peaux qui contiennent la couleur. Plus la fermentation sera longue et plus le jus contiendra de couleurs et de tanins. Le vin est ensuite écoulé, puis élevé en cuve ou en fût.


Les températures du vin rouge

On recommande souvent de déguster un vin rouge à température ambiante. Cet avis date toutefois du temps où les chambres étaient moins chauffées qu'aujourd'hui. Un rouge trop chaud perd sa fraîcheur et devient lourd et alcooleux. Les vins rouges légers et fruités sont meilleurs lorsqu'ils sont réfrigérés à 14 – 16°C. Un vin rouge opulent déploie ses arômes de manière optimale à 16 – 18°


Nos vins rouges