Les principaux cépages suisses

Les Suisses aiment le vin. Ils en boivent en moyenne 33 litres par an et par personne. Plus d’un tiers viennent de ­Suisse et essentiellement des principaux cantons viticoles du Valais, de Vaud et de Genève.

La Suisse cultive environ 240 cépages différents. Près de trois quarts des vi­gnobles sont plantés de pinot noir, de chasselas, de gamay et de merlot. Plus d’un tiers des cépages sont autochtones, c’est-à-dire qu’ils ne poussent presque que dans leur terre d’origine comme le cornalin, le gamaret ou le garanoir.
Le pinot noir est le cépage le plus fréquent, il couvre environ 4140 hectares. On le trouve surtout dans les cantons romands du Valais, de Vaud, de Neuchâtel et en Suisse orientale. Ce raisin à ma­turité précoce est mentionné en Suisse pour la première fois en 1472, précisément dans le canton de Vaud sous le nom de servagnin. Il permet de vinifier des vins rouges frais et élégants, comme le Pinot Noir Salgesch AOC Valais.
Le chasselas (aussi appelé fendant ou gutedel) est le deuxième cépage le plus fréquent. Il pousse sur environ 3789 hectares, principalement dans les cantons du Valais, de Vaud et de Genève, dont il couvre plus de 90% de la surface de chasselas. Ce raisin également à maturité précoce est généralement cultivé en monocépage, mais est aussi assemblé avec d’autres cépages, comme pour le Domaine de Valmont Blanc Grand Cru Morges AOC La Côte.

Tous les vins suisses