Chaleur et fraîcheur en équilibre

Le climat argentin avec ses écarts de température est idéal pour la viticulture. La chaleur de la journée augmente la concentration en sucre et la fraîcheur des nuits conserve l’acidité et étend le spectre des arômes du raisin.

Les conquistadors espagnols ont introduit la viticulture en Argentine, les jésuites plantèrent des ceps de leur région d’origine. Les cépages criolla chica, criolla grande et cereza sont encore cultivés aujourd’hui. En 1853, le président de la République chargea à un agronome français de trouver de nouveaux cépages qui pousseraient bien sur les contreforts des Andes. C’est ainsi que l’Argentine découvrit le malbec. Aujourd’hui, il est le principal cépage du pays. Il est vinifié en monocépage comme pour le Michel Torino Colección Malbec ou assemblé comme pour le Trivento Cabernet/Malbec Reserve.

L’Argentine est connue pour ses vins rouges. Et surtout pour son malbec souvent élevé en fût et dont la qualité, notamment à Mendoza, n’a pas d’égale. Le pays est moins connu pour ses vins blancs. A tort. A partir du torrontés, par exemple, les viticulteurs produisent des vins puissants, plein de finesse et aromatiques comme le Trapiche Vineyards Torrontés. Don Tiburcio Benegas, l’un des principaux promoteurs de la viticulture argentine, a fondé en 1883 El Trapiche. Son beau- père, Don Eusebio Blanco, publia le premier livre sur la viticulture argentine.

Afficher tout